Le devenir des églises

Victoire à Gesté (Maine-et-Loire)

Le Conseil d’Etat a confirmé l’annulation du permis de démolir de l’église de Gesté.

La cour d’Appel de Nantes avait déjà annulé ce permis de démolir au motif que « par sa disposition, son volume, ses décrochés, l’église constitue «l’élément dominant et architecturalement attractif de la ville » et que cette église a été présentée par l’expert comme « marquante du site et fierté de la commune ».

Eglise de Gesté

La Cour d’Appel a particulièrement souligné que « le maire de la commune n’a pu délivrer le permis de démolir cet édifice, sans entacher sa décision d’une erreur manifeste d’appréciation ».

Ces décisions judiciaires viennent couronner six années d’action efficace de l’association « Mémoire Vivante du Patrimoine Gestois » qui a constamment défendu que cette église n’est nullement en péril, mais qu’elle a seulement besoin de recevoir les travaux d’entretien indispensables.

Alors que d’autres églises ont un besoin urgent de travaux, il serait déraisonnable de détruire une église qui fait l’honneur de la commune dont elle constitue le centre.

C’est une grande victoire pour l’association « Mémoire Vivante du Patrimoine Gestois » et pour tous les défenseurs du patrimoine. J-L.H

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Le devenir des églises, Nos combats and taguée . Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.