La protection des domaines nationaux

Après Roland-Garros, le PSG à Versailles ?

La visite récente par les responsables du Paris-Saint-Germain du terrain des Matelots – qui abritait jadis ceux du Grand Canal – laisse accroire que tout est possible au sein du Domaine national classé de Versailles. Il n’en est rien. La SPPEF réaffirme, au contraire, dans un communiqué, la nécessité du retour à la nature de la partie sud du parc de Versailles et particulièrement des terrains des Mortemets, des Matelots et de Pion.

Plan annexé au classement monument historique par un arrêté du 23 août 1960 des terrains des Matelots (partie grisée à gauche) et des Mortemets (partie grisée à droite). Ce classement réaffirme celui, moins précis, de l’intégralité du domaine par arrêté du 31 octobre 1906 et par la liste de 1853.
Plan annexé au classement monument historique par un arrêté du 23 août 1960 des terrains des Matelots (partie grisée à gauche) et des Mortemets (partie grisée à droite). Ce classement réaffirme celui, moins précis, de l’intégralité du domaine par arrêté du 31 octobre 1906 et par la liste de 1853.

Ce communiqué est une première dans le dossier versaillais en ce qu’il associe deux associations, l’une nationale et l’autre départementale, agrées et reconnues d’utilité publique : la SPPEF et Yvelines environnement, son adhérente.

commun12

Un autre futur que l’urbanisation est possible pour le domaine national de Versailles !

Pour plus d’information voir le projet commun d’Yvelines Environnement et de la SPPEF pour le domaine de Versailles et ses environs.

Cette entrée a été publiée dans Actualités, La protection des domaines nationaux and taguée , , , . Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.