Energies nouvelles et patrimoine

A Alésia, une victoire des éoliennes sur le patrimoine ?

Les éoliennes doivent-elles s’inviter partout ?

Ill. 1. Site d'Alésia
Ill. 1. Site d’Alésia, situé à 10 km du projet éolien. Photo conseil général de la Côte-d’Or.

Un permis de construire avait été refusé par le préfet de Côte-d’Or en février 2011 pour 14 éoliennes proches du superbe site d’Alésia (Illustration 1), des châteaux de Villaines-en-Duesmois (Illustration 2), de Jours-lès-Baigneux (Illustration 5), de Bussy-Rabutin (Illustration 3 et 4) ainsi que de l’abbaye de Fontenay (Illustration 6) et de Flavigny-sur-Ozerain, l’un des « plus beaux villages de France » (Illustration 7). Il faisait suite à un premier refus pour 17 éoliennes, en novembre 2010, à l’ouest de Flavigny. Le promoteur avait déposé un recours contre la décision du Préfet auprès du Tribunal administratif de Dijon. Ce recours a été heureusement rejeté le 20 septembre 2012 sur intervention volontaire de la SPPEF.

Chateau de Villaines en Duesmois
Ill. 2. Château de Villaines-en-Duesmois. Photo Christophe Finot.

Ill. 3. Château de Bussy-Rabutin situé à seulement 4 km du projet.
Ill. 3. Château de Bussy-Rabutin situé à seulement 4 km du projet.

ggg
Ill. 4. Cabinet du château de Bussy-Rabutin et importance du paysage

Ce jugement était précieux. Il confirmait en effet que le projet éolien envisagé était, « de toute évidence, de nature à attenter de façon irrémédiable aux paysages », invoquant notamment la proximité, à 10 km, du site emblématique d’Alésia (Illustration 1) et de Flavigny-sur-Ozerain (Illustration 7) ou du château de Bussy-Rabutin (Illustration 3 et 4), situé à seulement 4 km. Des distances qui pouvaient faire jurisprudence…

Château de Jours-lès-Baigneux. Photo Hervé Rebours
Ill. 5. Château de Jours-lès-Baigneux. Photo Hervé Rebours

Abbaye de Fontenay
Ill. 6. Abbaye de Fontenay

Le promoteur a fait appel du jugement auprès de la Cour administrative d’appel de Lyon, qui a malheureusement donné tort, le 12 novembre 2013, au préfet, lui intimant de revoir sa décision. Selon la Cour, des éoliennes placées à une distance de 10 km d’un site historique ou naturel ne sont pas de nature à en altérer les caractéristiques, malgré les nombreux avis défavorables (DREAL et Commission d’enquête) et l’évidence que des installations industrielles démesurées sont incompatibles avec le respect de paysages si précieux.

Flavigny-sur-Ozeran
Ill. 7. Site de Flavigny-sur-Ozeran, situé à 10 km du projet éolien. Photo commune de Flavigny.

Une pétition est en cours pour s’opposer à ce gâchis.

François Bach, administrateur de la SPPEF, groupe de travail nouvelles énergies

A propos de Monsieur et Madame Julien LACAZE

import de 4D
Cette entrée a été publiée dans Actualités, Energies nouvelles et patrimoine, Important. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.