Energies nouvelles et patrimoine

Des éoliennes en co-visibilité avec Mortemart (Haute-Vienne), l’un des « plus beaux villages de France »

Mortemart (Haute-Vienne), cour des Carmes et église paroissiale. Photo DR

Cinq aérogénérateurs ont été accordés par le préfet de la Haute-Vienne, début 2015, à Courcellas, entre Bellac et Mortemart, alors même, d’après le promoteur éolien, qu’elles seront visibles depuis plusieurs points de ce bijou architectural qu’est Mortemart, seule cité de Haute-Vienne à compter parmi les « plus beaux villages de France ». Aucune simulation n’a été produite à ce sujet par le promoteur dans son dossier de demande d’autorisation, si bien que ni les services de l’Etat, ni les élus, ni la population alentours n’a pu mesurer cet impact, ce qui a certainement vicié les avis rendus et, en tout cas, constitue pour le moins un manque de transparence et d’information.

A cela s’ajoute des co-visibilités non représentées avec d’autres monuments historiques classés, la présence de chauve-souris, le passage de grues cendrées par milliers, mais aussi un vent trop faible pour que le projet soit rentable d’après les exemples de parcs implantés sur des zones similaires. En outre, du fait d’un habitat dispersé, il faudra arrêter ou brider ces cinq aérogénérateurs de jour comme de nuit en raison des nuisances sonores…

Mortemart (Haute-Vienne). Photo Sabine Cadart / SPPEF

Ce parc éolien est donc l’un des plus inapproprié que nous connaissons et constitue la porte ouverte à pratiquement tout projet…

C’est pourquoi, à la suite de l’Architecte des Bâtiments de France, qui a déposé un avis très défavorable au projet, la SPPEF, l’ASPPHEL et des particuliers ont déposé un recours auprès du Tribunal Administratif de Limoges contre l’autorisation d’exploiter de ces éoliennes, dans les six mois qui ont suivi l’affichage des permis, comme le permet la loi.

Il est possible de nous aider en participant aux frais d’avocat :

Dons par chèques à l’attention de la SPPEF, 39 avenue de La Motte-Piquet 75007 Paris, en précisant au dos « Mortemart » (avec reçu fiscal 2015 pour tout chèque daté de 2015 et reçu avant le 20 janvier 2016, sinon pour l’année 2016) :
- pour les particuliers, réduction d’impôt de 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable avec report des dons dépassant le plafond possible sur les années à venir. Ainsi, un don de 1000 € reviendra à 340 € et un don de 150 € à 51 € ;
- pour les entreprises, réduction d’impôt sur les sociétés est de 60% des dons, retenus dans la limite annuelle de 5/1 000 du chiffre d’affaires de l’entreprise.

D’avance, un grand merci pour cette aide indispensable très vite.

Sabine Cadart, déléguée de la SPPEF pour la Haute-Vienne

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Energies nouvelles et patrimoine. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.