Lettre n° 5

Lettre n°5 - février 2016

Sommaire

1 Éditorial d’Alexandre Gady, Président de la SPPEF

2 L’observatoire Flammarion : un patrimoine délaissé ?

3 Un château sauvé grâce à la vox populi

3 Pour le cœur de Nancy, pour le cœur de la Lorraine

3 Quand Figaro s’en mêle

4 Eglise Saint-Louis de Fontainebleau

4 Avec Cézanne à Gardanne

4 Monastère Saint-Elie

5 Enigma, Indochine, Chateaubriand, Amboise : les archives publiques s’enrichissent

6 Une église, un cimetière et un site de Guyenne

6 Saint-Julien du Mans en majesté

7 Quand Provins trouve son « Ymagier »…

7 … Mais éole s’est campé sur la Noxe

8 Orléans sauve sa rue des Carmes

Les loges fantômes de l’Opéra

Editorial d’Alexandre Gady, Président de la SPPEF

Chers adhérents, Chers amis,

Il est toujours temps, au nom du Bureau et du Conseil d’administration, de vous souhaiter une très belle année 2016. Vœux que j’étends, en votre nom à tous, à notre chère sppef, qui mène de nombreux combats dans toute la France pour défendre ce qu’elle croit juste et bon pour le patrimoine bâti et naturel.

L’année 2015 a été difficile, d’abord pour la France, et notre Société s’est naturellement associée au deuil national comme à la réflexion qui n’a pas manqué de ressurgir sur notre identité. S’il n’est pas toujours sûr que « la beauté sauvera le monde », comme le croyait Dostoïevski, laissons-lui une chance… Les crimes monstrueux commis contre notre patrimoine commun en Syrie, principalement à Palmyre, peuvent apparaître moins graves que ceux contre les populations locales : ils n’en constituent pas moins l’autre volet d’un même projet, l’éradication de la civilisation, dans son double héritage humain et matériel.

Voilà ce dont, fondamentalement, viscéralement, nous ne voulons pas, et qui retrempe nos énergies. Nous mesurons ainsi mieux, d’évidence, notre chance : vivre en paix, malgré les menaces, dans un beau pays où le droit est supérieur à la force, la parole libre, et où le projet social permet à chacun de trouver une place. Les associations y jouent un rôle majeur dans le champ démocratique, et nous en sommes fiers.

L’année écoulée a été également rude pour nos combats : la guerre de l’éolien se poursuit sur tous les fronts, terrestre, et, bientôt, maritime ; l’application des règles communes pour les puissants reste à obtenir (défaite dans l’affaire de la Samaritaine ; procédures en cours avec Roland-Garros, dont le chantier a été cependant arrêté en décembre par le TGI de Paris !) ; victoires contre les bulldozers, à Sarcignan comme à Orléans, où la rue des Carmes est sauvée grâce à une longue lutte des associations, finalement soutenues par le ministère de la Culture… Notre lobbying dans le cadre de la loi « Création, architecture et patrimoine » a été intense.

Nous n’avons jamais été autant présents devant les tribunaux, défendant notre vision du patrimoine, nous faisant entendre fortement des décideurs, y compris des journaux qui nous sont hostiles. Certains nous attaquent : en application de la loi sur la presse, il ne faut pas hésiter à répondre. La sppef a ainsi obtenu un fort dédommagement d’un journal appartenant au groupe LVMH et fait condamner tout récemment Le Monde. La sppef est libre.

Avec un site Internet toujours plus riche, une belle revue dont vous avez pu apprécier la qualité, de nouveaux prix mis en place, plus ciblés et plus représentatifs de notre esprit, la sppef avance et développe son rayonnement. Destinée à nous permettre d’être encore plus efficaces, une réforme de nos statuts, vieillis, a été lancée. Dans ce contexte dynamique, le fait que nos finances s’approchent enfin de l’équilibre, après des années de déficit, est un signe très encourageant. La sppef est bien vivante, grâce à tous ses membres et bénévoles.

Merci à tous de votre engagement !

Alexandre Gady, Président de la SPPEF

Sommaire

 

1 Éditorial d’Alexandre Gady, Président de la SPPEF

2 L’observatoire Flammarion : un patrimoine délaissé ?

3 Un château sauvé grâce à la vox populi

3 Pour le cœur de Nancy, pour le cœur de la Lorraine

3 Quand Figaro s’en mêle

4 Eglise Saint-Louis de Fontainebleau

4 Avec Cézanne à Gardanne

4 Monastère Saint-Elie

5 Enigma, Indochine, Chateaubriand, Amboise : les archives publiques s’enrichissent

6 Une église, un cimetière et un site de Guyenne

6 Saint-Julien du Mans en majesté

7 Quand Provins trouve son « Ymagier »…

7 … Mais éole s’est campé sur la Noxe

8 Orléans sauve sa rue des Carmes

Les loges fantômes de l’Opéra

⋅Directeur de la publication :
Alexandre Gady
⋅Rédacteur en chef, auteur des articles :
Pierre Bénard
⋅Secrétaire d’édition :
Farideh Rava

Télécharger la lettre n°5 en pdf

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Non classé, Publications. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.