Energies nouvelles et patrimoine

Des éoliennes également sur les plages du débarquement…

quelles-plages-du-debarquement-visiter_4521026

Elles surgissent ces « chères éoliennes » patiemment affûtées par les promoteurs, si souvent implantées au cœur de paysages jusque-là préservés. Aujourd’hui, elles doivent faire irruption en mer, elles sont « off-shore ». Et là, une fois de plus, pas n’importe où : au large des plages du Débarquement de juin 1944 ! Ainsi, EDF a choisi d’en fixer 75 d’une hauteur de 75 mètres chacune à une dizaine de kilomètres de falaises célèbres dans le monde entier, sur des fonds qui constituent un lieu de mémoire sinon une véritable nécropole.

Si un tel projet aboutissait, comme cela est prévu, au cours de l’année 2017 – une mission d’enquête ayant donné à ce projet un regrettable « feu vert » -, il aurait des conséquences désastreuses tant sur le plan historique que paysager, car ces éoliennes seraient visibles depuis Arromanches. Ce que contestent certains élus locaux au motif qu’elles pourront être enlevées d’ici vingt ans. Rappelons que ce funeste projet, sur un site rendu aussi glorieux – et à ce titre en instance de classement par l’Unesco -, suscite une « levée de boucliers » telle qu’elle résonne au loin… jusqu’aux portes des familles de vétérans alliés ou français.

d+®barquements

D’autres projets éoliens « off-shore » sont également planifiés, tels ceux de Courseulles-sur-Mer, de Noirmoutier, de Saint-Brieuc, de Saint-Nazaire, ou au large du Tréport…

Robert Werner, administrateur de la SPPEF

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Energies nouvelles et patrimoine. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.