Lettre n° 7

Lettre n°7 – février 2017

Sommaire

Éditorial de Pierre Bénard, rédacteur en chef

2 Le château de Falloux et les trois éoliennes

3 Menace à Louveciennes

3 Apchon travaille à son château

3 Nouvelles du Bourbonnais

4 Quel avenir pour nos collections médicales ?

4 La forêt de Saint-Germain-en-Laye agressée

4 Isolation thermique : le Gouvernement revoit sa copie

5 Poitiers : échec aux démolisseurs

6 Brumes lyonnaises, sur l’avenir du Musée des Tissus

6 Tours : retour au bon sens

7 Un mauvais coup porté au patrimoine parisien

8 Cinq éoliennes à Septfontaines ?

8 … onze à Gendrey ?

9 … six dans le Cantal ?

9 … et 22 de plus pour la plaine d’Arcis ?

10 Ces bâches fâcheuses gâcheuses de sites…

10 Grande Roue : le vœu d’Éric Azière

11 Le photographe et le géographe

11 Et pendant ce temps-là, à Palmyre, à Bamiyan…

12 Provins, Septembre 2017, Exposition et Colloque organisés par Sites & Monuments

Editorial de Pierre Bénard, rédacteur en chef

Notre association s’est d’abord nommée Société pour la Protection des Paysages de France, «S.P.P.F.». Elle n’a jamais perdu cette vocation première, toujours proclamée dans   les   appellations   «S.P.P.E.F.» et, plus récemment, «Sites et Monuments». Quand nous  luttons  pour  qu’un  clocher ne se profile pas sur un fond d’éoliennes, nous agissons pour qu’un monument conserve le site qui lui convient, le paysage avec lequel il est en harmonie : paysage  dont ce clocher est lui-même une partie, bien inscrite, heureusement intégrée dans les autres parties composant l’ensemble. Conformité, adéquation, équilibre… C’est pour sauvegarder ces trésors, des paysages cohérents, que nous menons tant de batailles, dont cette Lettre offre quelques exemples.

Plusieurs des pages qui suivent  parlent de paysages, tant urbains que campagnards, dont il s’agit de défendre l’unité et le sens contre des agressions toujours plus graves. Une abbaye dans une vallée dominée par d’énormes éoliennes tournoyantes nous heurte et nous désole au même titre que nous choque et nous attriste la place de la Concorde affublée de sa Grande Roue de moins en moins provisoire. Et que dire du sort de la cathédrale de Chartres ? La cour administrative d’appel de Nantes a enjoint au préfet d’Eure-et-Loir de délivrer à la société Eco Delta quatre des huit permis demandés depuis huit ans pour construire des aérogénérateurs à 13 kilomètres au sud de « la flèche unique au monde » célébrée par le poète.

La cour observe à ce sujet qu’aucune des machines  en question  ne se trouvera «dans la zone de  sensibilité  majeure»  entourant la cathédrale, et que les «bouquets» autorisés (c’est le terme employé, et, vraiment, c’est le bouquet !) ne peuvent être considérés «comme portant une atteinte excessive à la perspective offerte sur la cathédrale de  Chartres».  «Sensibilité», mais  pas  «majeure», « atteinte»,  mais non «excessive» : on appréciera les nuances.

Les communes concernées par  la menace des « bouquets », Ermenonville-la- Grande, Luplanté, La Bourdinière-Saint- Loup, sont toutes proches d’Illiers-Combray. Les défenseurs des horizons chers à Charles Péguy pourront compter, on l’espère, sur le renfort des amis de Marcel Proust. Ô côté de Guermantes, côté de Méséglise, chemin de Montjouvain !

Combien de paysages, obscurs ou illustres, modestes ou grandioses, attaqués et dénaturés ! Que de sources de rêverie taries, que d’émotions déracinées ! L’expérience prouve cependant qu’une résistance opiniâtre, inlassable, résolue, vient à bout de bien des menaces. Jamais l’existence d’une association telle que la nôtre ne s’est  avérée  si nécessaire, depuis que Charles Beauquier, président de la «S.P.P.F.», le père  de la loi  de 1906 organisant la protection des sites et monuments naturels de caractère artistique, sauva les sources du Lison d’un captage à des fins  industrielles.  Beauquier  est  mort à Besançon il y a cent ans. Son association vit, toujoursanimée de l’espritqui  fait dire non, partout où le danger paraît, à l’appauvrissement du monde et au massacre de la sensibilité.

Pierre Bénard, rédacteur en chef

Sommaire

Éditorial de Pierre Bénard, rédacteur en chef

2 Le château de Falloux et les trois éoliennes

3 Menace à Louveciennes

3 Apchon travaille à son château

3 Nouvelles du Bourbonnais

4 Quel avenir pour nos collections médicales ?

4 La forêt de Saint-Germain-en-Laye agressée

4 Isolation thermique : le Gouvernement revoit sa copie

5 Poitiers : échec aux démolisseurs

6 Brumes lyonnaises, sur l’avenir du Musée des Tissus

6 Tours : retour au bon sens

7 Un mauvais coup porté au patrimoine parisien

8 Cinq éoliennes à Septfontaines ?

8 … onze à Gendrey ?

9 … six dans le Cantal ?

9 … et 22 de plus pour la plaine d’Arcis ?

10 Ces bâches fâcheuses gâcheuses de sites…

10 Grande Roue : le vœu d’Éric Azière

11 Le photographe et le géographe

11 Et pendant ce temps-là, à Palmyre, à Bamiyan…

12 Provins, Septembre 2017, Exposition et Colloque organisés par Sites & Monuments

⋅Directeur de la publication :
Alexandre Gady
⋅Rédacteur en chef, auteur des articles :
Pierre Bénard
⋅Secrétaire d’édition :
Farideh Rava

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Publications. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.