Le devenir des églises

Le Berry Républicain du 4 mars 2017 : La destruction de l’église de Jussy n’est pas inéluctable (notre réponse)

Logo Berry Républicain Sites & Monuments
Le Berry Républicain du 4 mars 2017, p. 5
Jussy réponse de Sites & Monuments

Lettre adressée au Berry Républicain dans son intégralité :

« L’article intitulé « Jussy-le-Chaudrier veut démolir son église », paru dans Le Berry Républicain du 15 février 2017, ne nous semble pas rendre entièrement compte de la situation de cet édifice. Ce texte fait état d’un risque imminent d’effondrement, qui serait attesté par l’ancien curé et le chef du service patrimoine aux archives départementales du Cher, lesquels ne possèdent pas nécessairement de compétences en matière d’architecture.

L’expertise réalisée à la demande de la commune par l’agence d’architecture spécialisée Trait Carré, disponible auprès des services de l’ABF, apporte, en revanche, des informations indispensables à la compréhension de ce dossier. Elle estime ainsi le coût de la mise en sécurité de l’église, c’est-à-dire de la stabilisation de l’édifice, à la somme de 106 000 euros HT (avec pose de tirants et platelage de répartition des charges) et non de 500 000 euros, comme il a été indiqué lors du conseil municipal du 6 décembre 2016 (votre édition du 23 décembre 2016).

Les sommes très impressionnantes de 1,5 à 2 millions d’euros, évoquées par ailleurs « pour la réparation totale de l’église » et sa réouverture au public, sont dépourvues de pertinence. Elles résultent notamment de l’addition de deux « tranches conditionnelles » de travaux inutiles, du moins à ce stade. Celles-ci prévoient en particulier la pose sur toute la façade de l’église d’un « nouvel enduit à la chaux hydraulique naturelle », le « nettoyage des parements de pierre », la pose d’une « patine d’harmonisation sur les pierres neuves et vieilles », la réalisation de « gouttières et de descentes en cuivre » (et non en zinc), le « piochage » et le renouvellement intégral des enduits intérieurs (ce qui nuirait d’ailleurs à la beauté de l’édifice), « la remise en jeu des portes », le renouvellement des serrures… Faut-il préciser qu’aucune église en France n’est jamais restaurée ainsi de fond en comble ?

Au regard de la somme de 106 000 euros HT absolument nécessaire à ce stade, nous regrettons qu’il ne soit pas fait état des 520 000 euros votés lors du conseil municipal du 9 décembre 2016 (votre édition du 23 décembre 2016) pour l’ »aménagement du centre-bourg » (entrée de bourg, proximité de l’école, square du monument aux morts, place du centre-bourg et abords de la mairie). Que l’on soit croyant ou non, l’église de Jussy-le-Chaudrier, des XIIIe, XVIIIe et XIXe siècles, est le bâtiment le plus ancien, le plus élevé et le plus central de cette commune, sans lequel la notion de centre-bourg, que le conseil municipal souhaite justement valoriser, ne pourrait être matérialisée.

Ainsi, la destruction de l’église de Jussy n’est en rien inéluctable, à condition de sérier dans le temps les travaux nécessaires, en les incluant dans la politique municipale de mise en valeur du centre du bourg. Des aides pourront par la suite être mobilisées pour la réouverture de l’édifice au public, à condition que l’on veuille bien ne pas commettre l’irréparable.

Alexandre Gady
Président de la SPPEF – Sites & Monuments »

Lire le précédent article du Berry Républicain

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, La SPPEF dans les médias, Le devenir des églises, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.