Publicité et paysages

Menace publicitaire aux portes du Parc National de Port Cros (Var)

Situé en Méditerranée à proximité de Toulon, le Parc National de Port Cros a été créé par arrêté du 30 décembre 2015.

Territoire du Parc National de Port Cros et de son « aire d’adhésion » incluant la commune du Pradet

La charte du Parc National a un objectif de protection et de mise en valeur du patrimoine naturel, culturel et paysager. Le parc inclut les îles de Port Cros, objet d’une protection absolue, ainsi qu’une « aire d’adhésion », objet d’une protection dite « relative ».

Par ce mot de « relatif », il faut entendre que le maire ou l’EPCI chargé de l’administration du territoire décide seul de ce qui doit faire l’objet d’une protection et de la nature même de cette protection. Les recommandations de la charte fixent les limites de cette action, mais restent très générales. C’est ainsi que le maire peut décider de réintroduire la publicité là où la loi l’interdit normalement.

Sites & Monuments est confrontée à cette situation dans la commune du Pradet qui tente, par le biais d’un règlement local de publicité, de réintroduire cette dernière dans l’aire d’adhésion du Parc national.

Centre du Pradet (Var), dans l’aire d’adhésion du Parc National de Port Cros

La charte du parc précise à ce sujet que :

« La réintroduction de la publicité ne doit se faire qu’avec mesure et parcimonie dans l’objectif de préserver et de valoriser le caractère du parc national et d’améliorer le cadre de vie, de protéger les secteurs d’intérêt patrimonial, architectural ou paysager et de spécifier une homogénéisation des enseignes.

Les règlements locaux de publicité devront ainsi limiter le nombre, veiller à l’implantation et recourir à des formats aussi limités et harmonieux que possible des dispositifs de publicité, enseignes et pré-enseignes. L’objectif est de limiter les formats de publicité à 4 m2 pour l’aire d’adhésion. »

Or la commune du Pradet prévoit d’autoriser la publicité sur mobilier urbain dans « l’aire d’adhésion », mais sans en limiter le nombre.

Port du Pradet (Var) : exemple de publicité sur le mobilier urbain

L’affichage sur mobilier urbain publicitaire est un support de choix. Il est généralement considéré comme prestigieux, car situé sur le domaine public, là où toute autre forme d’affichage est interdite ; il bénéficie d’une très bonne visibilité, les affiches étant isolées, protégées et éclairées et n’est pas soumis aux règles de densité prévue au code de l’environnement.

Le caractère accessoire de la publicité sur le mobilier urbain n’est en outre pas réellement contrôlé, les faces les plus visibles des dispositifs étant systématiquement réservées à la publicité, celles dédiées à « l’information générale » étant moins ou pas visibles…

En ne limitant pas le nombre des publicités réintroduites dans son Règlement local de publicité, la commune du Pradet ne respecte pas les dispositions de la Charte du parc national de Port Cros et porte atteinte à l’esthétique et à l’environnement.

Sites & Monuments s’est manifestée auprès du maire et a également saisi le préfet du Var, le STAP et le président du Parc national de Port Cros. L’association agira en outre dans le cadre de l’enquête publique.

Claude Rossinelli, responsable du groupe publicité de Sites & Monuments

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Non classé, Publicité et paysages. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.