La préservation de l'architecture du XXe siècleLa préservation du littoral

Trois grues emblématiques de Marseille menacées de démantèlement

Grues électriques Paindavoine-Man, 1961, quai du Large à Marseille, promises au démantèlement. Photo David Coquille

Le Collectif Provençal de Défense du Patrimoine (CPDP13), correspondant de Sites & Monuments pour la métropole Aix-Marseille Provence, nous informe du prochain démantèlement de trois des grues du port de Marseille, appartenant à un ensemble de cinq (dont deux devraient être préservées et restaurées).

Constatant qu’elles se trouvent dans le périmètre de protection de la cathédrale de la Major, classée au titre des monuments historiques depuis 1906 (voir ici), Sites & Monuments a demandé à l’ABF des Bouches-du-Rhône de bien vouloir surseoir à cette destruction.

Documentation du bureau d’études outillage du port autonome de Marseille (1961)

Il est intéressant de constater qu’une grue Boom (1966) du port de Nantes a été classée monument historique au titre des objets mobiliers en 2005 (voir ici), tandis qu’une grue Paindavoine (1956) du port de Brest profite de ce même régime depuis 2013 (voir ici)…

Les trois grues électriques Paindavoine-Man du port de Marseille, d’une grande élégance malgré leur 71 tonnes, appartiennent en effet au paysage urbain marseillais, dont elles marquent l’horizon depuis 1961, que ce soit depuis la mer ou la ville, témoignant ainsi de son activité portuaire.

Situation des grues dans le périmètre de protection de la cathédrale de la Major (classée en 1906)

Répertoriées à l’inventaire général du patrimoine culturel, celles-ci pourraient être restaurées, notamment à la faveur d’un mécénat (le budget approximatif étant de 450 000 euros) et mises en valeur (notamment par un éclairage approprié) dans le cadre du futur site patrimonial remarquable de Marseille, se proposant notamment de protéger les « paysages maritimes » et reconnaissant « l’intérêt patrimonial des équipements portuaires ».

Consulter le marché de démantèlement

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, La préservation de l'architecture du XXe siècle, La préservation du littoral. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.