L'esthétique de ParisLobbying législatif et réglementaire

Grande roue place de la Concorde : Sites & Monuments écrit aux conseillers de Paris

Grande roue en cours de montage (pour la dernière fois ?), le 14 novembre 2017. Photo Sites & Monuments

En prévision du dépôt par la maire de Paris, le 20 novembre 2017, d’un vœu tendant à la suppression de la grande roue place de la Concorde, Sites & Monuments a adressé la lettre suivante à chaque conseiller de Paris :

« Paris, le 16 novembre 2017

Objet : retrait de la grande roue place de la Concorde

Madame la Conseillère, Monsieur le Conseiller,

La grande roue, implantée chaque année place de la Concorde, a vu son diamètre et sa durée d’autorisation augmenter récemment.

L’emplacement retenu pour cette installation et les chalets commerciaux qui l’accompagnent sont, à notre sens, incompatibles avec la préservation du caractère de Paris. Ces ouvrages obstruent en effet le Grand Axe parisien crée par André Le Nôtre, que chaque visiteur de notre capitale est en doit de découvrir dans de bonnes conditions.

Le plan local d’urbanisme de Paris situe d’ailleurs son assiette sur le parcours de trois fuseaux de protection de la ville et définit des hauteurs totalement incompatibles avec son installation (lire ici).

La Grande Roue, loin de créer une activité profitable à Paris, capte un flux touristique existant, qu’elle menace à long terme en banalisant l’image de la capitale.

Indépendamment de la personnalité de monsieur Marcel Campion et d’éventuels calculs politiques, il est plus que temps de respecter les documents d’urbanisme de Paris en déplaçant cette installation en un lieu approprié.

Les deux chalets commerciaux, maintenus en permanence sur la place de la Concorde sans l’autorisation de la DRAC, et semble-t-il de la mairie de Paris (procédure en cours auprès de la CADA), devront également être supprimés (lire ici).

L’effort de restauration de cette place emblématique - notamment celle en cours de l’hôtel de la Marine porteur d’un important projet touristique - ne prendra son sens que par le rétablissement d’un environnement de qualité.

Une occasion sans précédent d’y contribuer se présente à vous.

Je vous prie d’agréer, Madame la Conseillère, Monsieur le Conseiller, l’expression ma considération la plus dévouée.

Alexandre GADY
Président de Sites & Monuments (SPPEF) »

Pour en savoir plus

Signer la pétition

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, L'esthétique de Paris, Lobbying législatif et réglementaire. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.