Communiqué : La démolition de la gare de Bouchain, édifiée en 1858, pourrait débuter le 2 juillet

1388418923-59-Bouchain-2- B9713351592Z_1_20170930112509_000+GB79SQQOU_1-0

Sites & Monuments demande à la SNCF un moratoire sur la démolition de la gare de Bouchain (Nord) car :

•         160 années d’histoire ferroviaire seraient anéanties ;

•        Les procédures engagées pour une protection au titre des Monuments Historiques seraient vaines ;

•         Les maires de Lieu-Saint-Amand et d’Hordain, représentant de nombreux usagers, s’opposent à cette destruction.

La démolition de la gare de Bouchain, édifiée en 1858 et dernier témoin de l’épopée ferroviaire de l’ancienne Compagnie des Chemins de Fer du Nord (CCFN) dans le Valenciennois-Cambrésis, a été avancée au 2 juillet 2018 (voir ici). 

Il s’agit de prendre de vitesse la mobilisation de nombreux spécialistes, associations et citoyens (pétition sur le site change.org lancée par un collectif de citoyens de Bouchain et des villes voisines) et surtout la procédure d’inscription instruite à la Direction régionale des affaires culturelles.

L’architecte Etienne Lejeune édifia les gares de Lourches, Bouchain et Iwuy sur un modèle similaire. Mais, après la destruction de certaines de ces gares en 1940, au cours de la bataille de l’Escaut, Bouchain reste le dernier témoin de l’épopée ferroviaire menée par la famille Rothschild avec la CCFN, qui a ouvert Paris sur le marché du charbon et de la métallurgie du Cambrésis et Valenciennois (voir ici). 

La gare de Bouchain est d’une architecture singulière et remarquable. La multitude de ses décors témoigne d’une grande maîtrise des maçonneries de briques (voussures à ressauts, colonnes et arcatures lombardes, décors et modénatures, etc.) Les éléments en fonte sont également de belle facture.

Bouchain, ville fortifiée, riche d’un passé plus que millénaire, conserverait ainsi la seule gare rescapée de cette épopée ferroviaire du XIXe siècle, les tourelles crénelées des pignons de la gare évoquant ses fortifications.

Une baisse du nombre de voyageurs réguliers relatée par la SNCF joue contre cette architecture d’une grande qualité, dans un contexte où l’hypothèse de la fermeture à moyen terme de la ligne est étudiée.

Les grandes associations nationales de défense du patrimoine se sont mobilisées, dont Sites & Monuments (SPPEF) ; Patrimoine Environnement ; Maisons Paysannes de France ; Rempart ; l’Association pour la Préservation de la Mémoire Ferroviaire (APMF-59).

La Fondation du Patrimoine a proposé son aide pour le financement d’un projet de réutilisation des lieux après obtention du moratoire (mécénat, souscription publique, etc…)

Sites & Monuments a demandé à Madame la ministre de la Culture le placement de la gare de Bouchain sous le régime de l’instance de classement afin de suspendre sa démolition et de préparer sa reconversion par cession, bail, etc…

La gare et la halle marchandises ne présentent d’ailleurs aucune pathologie particulière et sont à ce jour dans un bon état de conservation.

L’ancien Sénateur Maire de Cambrai, Monsieur Jacques Legendre, apporte un total soutien à la défense de ce rare témoin de l’Histoire ferroviaire de la région.

Les maires de Lieu-Saint-Amand et d’Hordain, dont les administrés fréquentent cette gare, expriment leur attachement à ce patrimoine injustement oublié, en reconnaîssent les qualités comme le potentiel et soutiennent ouvertement les actions engagées.

L’historien et journaliste Francis Dudzinski, spécialiste de l’histoire du bassin minier et du patrimoine ferroviaire régional (auteur du livre Denain-Bouchain Histoire d’un bassin industriel) a très tôt alerté la presse locale.

La terrible absence de prise en compte de la valeur patrimoniale, architecturale et historique des gares conduit souvent à leur perte ou à leur dénaturation. Au centre de la vie des bourgs, elles sont pourtant, au même titre que les mairies et les églises, des édifices identitaires de nos communes.

BOUCHAIN, « VILLE FORTIFIEE ET D’HISTOIRE » NE DOIT PAS PERDRE CE PAN DE SON HISTOIRE 

NOTRE PATRIMOINE FERROVIAIRE NE DOIT PAS SUBIR CET APPAUVRISSEMENT 

Contact : Christian Boda, responsable du groupe patrimoine ferroviaire de Sites & Monuments​ (06 14 67 27 61 ou 06 29 35 46 52)

Pour en savoir plus

Signer la pétition

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Communiqués. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.