Energies nouvelles et patrimoine

Non au site éolien géant entre les îles d’Yeu et de Noirmoutier !

Véritables joyaux du littoral vendéen, les îles d’Yeu et de Noirmoutier présentent des paysages et des espaces naturels littoraux remarquables par leur diversité et leur degré de préservation. Grâce à d’heureuses politiques foncières menées de longue date par les municipalités successives, appuyées par des protections au titre des sites, elles n’ont pas connu les excès de la côte vendéenne, il n’y a pas de barres d’immeubles les pieds dans l’eau ici.

Plan implantation

L’horizon de ces paysages uniques, source d’activité pour de nombreux vendéens, est aujourd’hui menacé d’industrialisation par un parc éolien maritime, dont la proximité des deux îles permet presque de le rattacher à la catégorie de l’éolien terrestre.

L’île de Noirmoutier

image001

Surnommée l’île aux mimosas, grâce à son microclimat, l’île de Noirmoutier est un paradis balnéaire pour les amoureux de la nature : marais salants recouvrant le tiers de l’île, dunes de sable, sous-bois parfumés des senteurs de chênes verts, d’arbousiers et de pins maritimes… Dans le Bois de la Chaise sont édifiées de grandes villas typiques de Noirmoutier, témoins de la Belle Epoque et des « bains de mer ». Ce sont sur ses criques sablonneuses, face au continent, que sont nés le tourisme et le « yachting classique ».

Les plus grandes plages de sable fin sont exposées plein ouest et font face à l’Océan, soulignant l’immensité de l’horizon que rien ne vient ici perturber.

image005

Aucun obstacle aujourd’hui entre nos îles et nos cousins du Canada, mais demain il pourrait y avoir un site éolien barrant l’horizon sur 13 km.

L’île d’Yeu

image007

Seule île du Ponant de la région Pays de la Loire, l’île d’Yeu se situe à 17 km au large de la côte vendéenne. 

L’île concentre sur ses 23 km² de terres émergées une grande diversité de paysages : la côte nord (classée au titre des sites), rocheuse et dunaire à la fois, entrecoupée de petites plages ; la côte sud, ou côte sauvage, qui rappelle la Bretagne avec ses falaises et ses criques ; la côte nord-est (inscrite au titre des sites) qui est une longue succession de dunes et de plages entrecoupées de pointements rocheux, qui rappelle la côte vendéenne qui lui fait face.

Classement et inscription ile d'Yeu au titre des sites

Une telle diversité de paysages concentrée sur un aussi petit territoire est sans équivalent sur toute la côte vendéenne. L’urbanisation s’est faite très majoritairement à l’écart du littoral, dans un très grand souci d’unité architecturale avec ses maisons basses aux toits de tuiles et volets de couleur. Un réseau dense de chemins sillonne un ancien bocage jadis cultivé.

image009

Longtemps premier port thonier de la côte atlantique, l’île d’Yeu voue encore à la pêche une place active. Île très densément peuplée de 4800 habitants, elle est une terre vivante, profondément marquée par cet appel du large qui envoûte tous les amoureux de la mer qui ont choisi de s’y établir. 

image011

La pointe du But, exposée aux vents du Nord-Ouest les jours de mauvais temps, est comme parcelle de Bretagne égarée en Vendée.

Demain, hélas, cette pointe et toute la côte nord pourraient faire face à des machines de 210 m de haut à moins de 12 km.

Les caractéristiques du site éolien

image013

Description du site :

Le parc comportera 62 machines
Puissance Unitaire installée 8MW
Puissance totale installée 498 MW
Hauteur en bout de pale des éoliennes 210 m (soit très exactement la hauteur de la tour Montparnasse à Paris ou 2/3 de la hauteur de la Tour Eiffel)
Distance la plus proche de l’île d’Yeu 11,7 km
Distance la plus proche de Noirmoutier 17 km
Distance la plus proche du continent 20 km
Surface occupée 83 km² / surface autorisée 112 km²
Dimension du site : 13 km x 7 km (soit 3,5 fois la surface de l’Ile d’Yeu)
Le site se situe dans la limite des 12 milles à partir des eaux intérieures, donc dans la mer territoriale.

Les fondations choisies pour les éoliennes, formées de structures métalliques en treillis (de type jacket), ainsi que l’implantation en leur centre d’un important poste électrique de livraison en mer, renforcent les nuisances paysagères de l’installation.

Éoliennes dotées de fondations de type « jacket »

L’argent qui parasite les jugements des bénéficiaires des taxes !

Les communes étant situées à moins de 12 milles du site bénéficieront de 50% du produit de la taxe éolienne. Le reste étant partagé entre la pêche, la SNSM et l’agence de la biodiversité.

Le produit total de la taxe serait d’environ 7,5 M€ par an dès la mise en production du site. Ressource a mettre en relation avec la moins-value pour le tourisme qu’occasionnera immanquablement à moyen terme l’industrialisation de l’horizon des îles de Noirmoutier et d’Yeu.

Des dimensions physiques du projet disproportionnées par rapport à celle de nos deux îles.

  Île de Noirmoutier Île d’Yeu Site éolien
Surface 49 km² 23 km² 83 km²
Point culminant 20 m 30 m 210 m
Plus grande longueur 18 km 10 km 13 km

Covisibilité avec le site éolien offshore de Saint-Nazaire

Implantation

Le projet de site éolien de Yeu – Noirmoutier est en covisibilité avec le site éolien offshore de Saint-Nazaire, dont le début de construction est programmé en 2019.

Ce double impact visuel de jour, comme de nuit, sera très important sur le Nord de l’île de Noirmoutier.

Les principaux arguments pour lesquels nous nous opposons à ce projet

o   La situation géographique a été choisie sans concertation du public. Une localisation plus au large en éoliennes posées ou flottantes aurait été possible ;
o   Les impacts visuels sur le patrimoine paysager de jour, comme de nuit, sont considérables ;
o   Les impacts environnementaux sur l’avifaune, la faune benthique, les mammifères marins sont très mal connus, sans retour d’expériences et non compensables ;
o   Les créations d’emplois sont hypothétiques et nécessitent des qualifications techniques et la maîtrise courante de langues étrangères qu’il est difficile de trouver localement.  La création d’emplois locaux ne compensera pas la lente disparition de la pêche artisanale amputée de 70% de sa zone d’activité ;
o   Le prix renégocié à 150 € par MWh, soit plus de 3 fois supérieur au prix du MWh disponible sur le marché de l’électricité rend ce modèle économique ruineux. Le surcoût payé par le consommateur sera d’environ 175 M € par an. Par ailleurs, le coût du raccordement électrique du site en mer jusqu’au réseau électrique national, chiffré à 250 millions €, jusqu’ici à la charge du promoteur, sera désormais à la charge de l’Etat.

Les atteintes au patrimoine naturel d’une grande beauté sont inadmissibles

Les îles d’Yeu et de Noirmoutier sont parmi les atouts touristiques les plus précieux de la côte vendéenne. Dans son avis du 21 février 2018, l’Autorité Environnementale décrit les paysages autour du projet comme suit :

Texte 1

Les simulations du promoteur défigurant l’horizon marin vierge des deux îles sont hélas explicites (il convient d’imaginer en outre la rotation des pales et le clignotement, notamment nocturne, des éoliennes).

Port de Morin sur l’île de Noirmoutier 17 km – plein ouest vers le grand large (voir ici)
Pointe de l’Herbaudière sur l’île de Noirmoutier – Nouvel horizon vers le Sud-Ouest, 19 km (voir ici)
Vue de la jetée de Port Joinville à l’île d’Yeu, 14 km (voir ici)
Vue de la Pointe du But à l’île d’Yeu, 12 km (voir ici)

Les monuments historiques :

L’île d’Yeu

L’ile d’Yeu possède 11 monuments classés ou inscrits. Certains sont en covisibilité avec le site éolien

o   Domaine de la Guette (classé)
o   Dolmen des Landes (classé)
o   Dolmen des Petits Fradets (classé) en covisibilité
o   Dolmen de la planche à Puarre (classé) en covisibilité
o   Eglise Saint Sauveur (classée)
o   Menhir du sud (classé)
o   Grand Phare de l’île d’Yeu (inscrit) accessible au public visibilité directe
o   Phare de la pointe des Corbeaux (inscrit)
o   Redoute « romaine » de l’île d’Yeu (inscrite)
o   Vieux-château de l’île d’Yeu (classé)
o   Fort de Pierre Levée (inscrit)

Île de Noirmoutier

L’ile de Noirmoutier comportent de nombreux monuments historiques même si ceux-ci ne se trouvent pas en covisibilité avec le site éolien.

o   Le passage du « Gois » (classé)
o   L’abbaye de la Blanche (inscrite)
o   Dolmen de la Table (classé)
o   Le château de Noirmoutier (classé)
o   Le Dolmen de la pointe de l’Herbaudière (classé) en covisibilté
o   L’église saint Philbert de Noirmoutier (classée)
o   Le phare du Pilier (inscrit)
o   Hotel Jacobsen (inscrit)
o   Maison de Lebreton-des-Grapillières (inscrit)
o   Phare de la pointe des Dames (inscrit)

Les Forêt domaniales de l’ile de Noirmoutier

Parcourue de sentiers pédestres, elle s’étend sur la majeure partie de la façade ouest non urbanisée dans un paysage aujourd’hui totalement préservé. Demain en vue directe sur le site éolien.

Forêt domaniale classée de Noirmoutier. Source ONF

Dans son avis l’Autorité Environnementale n° 2017-89 dans son délibéré du 21 février 2018 note l’impact de la visibilité du site éolien à partir de la forêt comme suit :

Texte 2

NENY et les recours juridiques

Nous avons entrepris des actions juridiques dès que cela a été possible, c’est-à-dire à partir de 2014 :

o   Recours gracieux contre l’arrêté d’autorisation d’exploiter – juillet 2014
o   Recours en annulation du décret d’autorisation d’exploiter – Novembre 2014
o   Recours gracieux pour obtention des pièces du dossier – Novembre 2014
o   Recours contre le refus de communiquer les pièces du dossier suite à réponse favorable de la CADA avril 2016
o   Audience au TA de Nantes sur la procédure en annulation du décret – Novembre 2016
o   Dépôt d’une plainte partagée avec d’autres associations à la Commission Européenne – juillet 2017
o   Requête d’appel contre le refus de retirer l’autorisation d’exploiter – février 2017
o   Audience à la Cour Administrative d’Appel de Nantes – février 2018
o   Pourvoi au Conseil d’Etat en juin 2018 (en cours)

Nouvelles actions juridiques à l’étude

Faisant fi des 76% d’observations opposées à la construction de ce site lors de l’enquête publique, le 29 octobre 2018, le Préfet de Vendée a publié les premières autorisations nécessaires à la construction du site.

Mais ce n’est pas la fin de notre combat car la préservation de nos paysages, de notre patrimoine et de notre environnement au sens le plus large nous commandent d’agir.

Merci pour toute l’aide que vous pourrez nous apporter pour obtenir l’annulation de ce projet en mer entre Yeu et Noirmoutier !

Emmanuel Vrignaud, Président de « Non aux Éoliennes entre Noirmoutier et Yeu », association adhérente à Sites & Monuments

image027

Déclarée à la sous-préfecture des Sables d’Olonne sous le n° W853000981
Siège : 85330, Noirmoutier-en-l’Ile 
Adresse postale : NENY BP 307 Noirmoutier-en-l’Ile 85330
Tel : 06 47 05 37 71
Mail : mai.neny@orange.fr

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Energies nouvelles et patrimoine, La SPPEF dans les médias, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.