Energies nouvelles et patrimoine

Éolien : les associations attaquent les décrets Lecornu / de Rugy

téléchargement

Le lundi 28 janvier 2019, la Fédération Environnement Durable, Vent de Colère!, Vieilles Maisons Françaises, Patrimoine Environnement et Sites & Monuments ont déposé devant le Conseil d’État deux requêtes en annulation pour excès de pouvoir des décrets « Lecornu / de Rugy » n°2018-1054 du 29 novembre 2018 et n°2018-1217 du 24 décembre 2018.

Ces textes d’exception - cumulant respectivement 95 % (voir ici) et 93 % (voir ici) d’avis défavorables du public - constituent en effet une régression historique du droit français de l’environnement protégeant les citoyens :

• en supprimant le double degré de juridiction dans le contentieux éolien ;

• en réduisant à 15 jours le délai d’étude des projets éoliens par l’administration ;

• en remplaçant les enquêtes publiques par une simple participation par voie électronique pour toutes les Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) et notamment les éoliennes.

Nos associations constatent, une fois encore, l’influence des promoteurs éoliens sur le ministère de l’Écologie et s’étonnent des nouvelles dispositions dérogatoires qui leur ont été octroyées, alors même que le rejet des éoliennes ne cesse de progresser dans la population. Il s’agit d’avancer à marche forcée au moins vers un doublement du nombre des éoliennes en France d’ici 2028, en supprimant toute opposition légale, bien que leur coût pour la collectivité (taxes prélevées sur les consommateurs), les paysages et les monuments, comme leur impuissance à lutter contre le réchauffement climatique soient désormais établis. 

Sites & Monuments

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Communiqués, Energies nouvelles et patrimoine, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.