Menaces sur les monuments

La gare de Bouchain (Nord) inscrite au titre des monuments historiques

Jules Léon Lejeune (1800-1877), gare de Bouchain

Au cours de la deuxième partie du XIXe siècle, l’État met en place une politique de développement du réseau ferroviaire, au service de l’économie.

La Compagnie des Chemins de Fer du Nord (CCFN), créée en 1845 par James de Rothschild, se voit attribuer les lignes de Paris à la frontière belge. Dans le département du Nord, les trains sont en particulier utilisés au transport du charbon, des produits sidérurgiques et des betteraves.

La gare de Bouchain, située entre Cambrai et Valenciennes, est édifiée en 1858. Elle est l’œuvre de l’architecte Jules Léon Lejeune (1800-1877) qui dirigeait le service des bâtiments de la CCFN. Ce dernier est donc l’auteur de nombreuses autres bâtiments et gares du réseau, comme celle de Chantilly ou le siège de la compagnie à Paris, rue de Dunkerque, qui bénéficie d’une protection patrimoniale.

Jules Léon Lejeune (1800-1877), gare de Lourches

Jules Léon Lejeune (1800-1877), gare d’Iwuy

Dans le Nord, on doit aussi à Lejeune les gares de Lourches et d’Iwuy, d’un modèle similaire à celle de Bouchain. Mais, après les destructions de la seconde guerre mondiale, la gare de Bouchain est le dernier témoin de cette série. Son architecture de brique et de fonte témoigne d’une belle maîtrise de ces matériaux.

Face à la baisse du trafic, la SNCF envisageait la destruction du bâtiment en juillet 2018 (voir ici).

La mobilisation des associations locales et l’important travail mené par Christian Boda, responsable de notre groupe patrimoine ferroviaire, notamment auprès des syndicats de la SNCF (voir ici), ont permis de sauver ce bien.

Sites & Monuments a soutenu ce combat et effectué une demande de protection auprès de la direction régionale des affaires culturelles (voir ici). En décembre 2018, la commission s’est réunie et s’est prononcée pour la protection à la gare elle-même ainsi que de la halle ferroviaire, des façades et toitures de l’édicule des toilettes et de la lampisterie. La gare de Bouchain rejoint ainsi, dans le patrimoine ferroviaire protégé des Hauts-de-France, une dizaine de gares, 2 rotondes, un aiguillage et une cité cheminote.

Bouchain 2

Reste à espérer qu’une nouvelle affectation sera rapidement trouvée à ce bâtiment, pérennisant ainsi sa sauvegarde.

Par ailleurs, Sites & Monuments continue à étudier avec la DRAC la protection raisonnée des gares des Hauts-de-France.

Anne de Cherisey, déléguée de Sites & Monuments pour les Hauts-de-France

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Menaces sur les monuments, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.