Menaces sur les monuments

Démolition imminente du marché couvert de Saint-Dizier (Haute-Marne) dans le cadre d’un projet « Coeur de Ville »

Parfaite intégration du marché couvert de Saint-Dizier dans son tissu urbain.

Marché couvert de Saint-Dizier édifié en 1923 par l’architecte municipal G. Gilio.

Le marché couvert de Saint-Dizier (Haute-Marne), édifié en 1923 sur les plans de l’architecte municipal Gilio, parfaitement documenté, intégré à son environnement et donnant toute satisfaction aux commerçants, risque de disparaître très prochainement dans le cadre de la politique « Action cœur de ville ». Les travaux de démolition doivent en effet débuter le 13 janvier 2019.

Il s’agit de substituer à la halle existante, dont le sous-sol comprend des caves médiévales (accueillant de nombreux chiroptères protégés) et les vestiges d’un rempart partiellement inscrit au titre des monuments historiques, un nouveau marché couvert pour un coût initialement chiffré de 2,7 millions d’euros, dépassant désormais les 5 millions d’euros.

Projet de nouveau marché couvert de Saint-Dizier. Agence Studiolada

Il convient de s’interroger, y compris du point de vue de l’écologie, sur la nécessité de détruire ce bâtiment fédérateur de Saint-Dizier, donnant satisfaction depuis près de 100 ans, et pouvant au besoin être réhabilité ou transformé.

Ainsi, le projet dit avoir « recourt (sic) à des matériaux locaux, nobles et bio-sourcés, appartenant à notre culture régionale » et utiliser à cette fin des « épicéas provenant des forêts voisines » comme « la pierre de Bourgogne et la pierre de l’Oise » (voir ici). N’était-il pas plus écologique de conserver le bâtiment existant ?

De même, plutôt que l’avoir recours à « 30 pieux de fondations, évitant toute descente de charges sur les caves [et] préserverant les chiroptères (chauves-souris), protégées, propriétaires (sic) des caves situées en sous-sol [...] en minimisant les nuisances acoustiques » n’était-il pas plus efficace de maintenir la structure existante ? 

Intérieur du marché couvert de Saint-Dizier promis à la démolition

Intérieur du marché couvert de Saint-Dizier promis à la démolition

Ce projet nous semble résulter d’un malentendu et être susceptible de créer un précédent néfaste, l’un des 5 piliers des « Actions cœur de ville » étant précisément « la mise en valeur de l’espace public et du patrimoine » (voir ici) !

Il est d’ailleurs frappant de constater que le communiqué de presse du 8 juin 2018 lançant l’opération à Saint-Dizier, en présence de toutes les instances étatiques, annoncait bien « la réhabilitation du marché couvert » et non sa démolition.

Lire le communiqué

Paradoxe supplémentaire, Saint-Dizier a été identifiée parmi les villes bénéficiaires du plan « action cœur de ville » autorisant, dans le même temps, l’ouverture de grandes surfaces (voir ici et carte ci-dessous).

Cinq piliers des projets « action cœur de ville » sur le site du ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités

Saint-Dizier figure parmi les « villes touchant des aides de l’Etat pour son centre ville et autorisant des ouvertures de grandes surfaces ». Voir ici

Faisant ce constat, le Président de Sites & Monuments a bien voulu demander au ministre de la Culture d’utiliser les dispositions de l’article L. 621-7 du code du patrimoine afin d’ouvrir une période de réflexion d’un an sur le devenir de notre marché couvert. Il s’agit d’aboutir à une action concertée avec Madame la ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités, à qui l’association s’est également adressée. 

6
Elévation de la façade principale du marché couvert de Saint-Dizier datée du 19 juin 1922 signée G. Gilio. Archives municipales.

Coupe médiane du marché couvert de Saint-Dizier datée du 19 juin 1922 signée G. Gilio. Archives municipales.

En complément de contacts pris avec Monsieur les Sous-Préfet, l’ABF et Madame Brigitte Macron, un dossier de demande d’inscription au titre des monuments historiques du marché couvert a été déposé, dès le 14 septembre 2019, auprès de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Grand Est.

Construction du marché couvert de Saint-Dizier en 1923.

Le plan « action cœur de ville » ne doit pas aboutir à la destruction de notre patrimoine !

Martine Roussel, déléguée de Sites & Monuments pour la Haute-Marne

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Menaces sur les monuments, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.