L'esthétique de ParisLa préservation de l'architecture du XXe siècle

Contribution de Sites & Monuments à l’enquête publique sur la modification du PLU de la cité-jardin de la Butte Rouge

Rue Charles Longuet, 2e tranche (1935-1939) de la cité-jardin de la Butte Rouge. A gauche, bâtiment destiné à être surélevé (passant de R+2 à R+4) et modifié en façade ; à droite, immeubles destinés à être détruits et reconstruits (passant de R+2 à R+4). Les jardinets sur rue seront supprimés afin, notamment, d’accroitre les stationnements. 

Lundi 11 janvier 2021 à 17:28:01, numéro de l’observation : 1559

Texte de l’observation :

« Monsieur le Commissaire enquêteur,

La Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) – Sites & Monuments, association nationale fondée en 1901, reconnue d’utilité publique en 1936 et agréée pour la protection de l’environnement depuis 1978, émet un avis très défavorable sur le projet de modification du PLU applicable à la cité-jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry.

En effet, il nous semble totalement fallacieux d’affirmer qu’une « protection forte » existe sur les immeubles représenté en gris sur le Plan de zonage détaillé et, partant, qu’« environ 73% des immeubles d’origine seront conservés » dans la partie de la cité édifiée entre 1931 et 1939. Les immeubles concernés, épaissis, surélevés, devenus jointifs (créant de ce fait un « effet de barre ») et repercés, seront en effet méconnaissables. D’autres constructions (en vert) seront purement et simplement détruites sans que ce choix soit justifié. En outre, les deux autres tiers de la cité-jardin, correspondant aux quatre tranches réalisées entre 1948 et 1960, sont dépourvus de protection tangible, malgré la reconnaissance de leur caractère patrimonial. Par ailleurs, les jardinets situés sur rue, nécessaires à l’équilibre de la cité-jardin, disparaitront puisqu’intégrés à « l’espace circulable » au profit de stationnements automobiles, alors même que le tramway devient une solution de transport alternative.

Nous insistons sur le fait qu’aucune des modifications fondamentales précédemment décrites n’apparait clairement à la lecture du dossier de l’enquête publique, ce qui fausse, de notre point de vue, la bonne information délivrée en amont de la consultation.

Je renvoie, pour le surplus et pour les illustrations, à l’article publié sur notre site internet le 8 janvier 2021 : http://www.sppef.fr/2021/01/08/modification-du-plu-de-chatenay-malabry-letat-abandonne-la-butte-rouge-aux-promoteurs/

Je vous prie d’agréer, Monsieur le commissaire enquêteur, l’expression de ma meilleure considération.

Julien Lacaze
Président de Sites & Monuments – SPPEF »

Consulter le registre de l’enquête publique

Pour en savoir plus

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Preuve de dépôt observation SPPEF enquête publique Butte Rouge

Cette entrée a été publiée dans Actualités, L'esthétique de Paris, La préservation de l'architecture du XXe siècle, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.