L’aérodrome ISMH de la Montagne Noire (Haute-Garonne) toujours menacé par un parc photovoltaïque

Vue aérienne de l'aérodrome de la Montagne Noire
Vue aérienne de l’aérodrome ISMH de la Montagne Noire avec ses pistes asphaltées et enherbées.

Le site de vol à voile de l’aérodrome de la Montagne Noire, sur la commune de Vaudreuille – site historique du vol à voile et d’aéromodélisme en France – est menacé par un projet d’installation d’une centrale de panneaux photovoltaïques (7 ha) condamnant une partie de l’activité vélivole et la totalité de l’activité aéromodéliste en vol de pente (voir ici). Ce projet empiéterait sur le site inscrit à l’inventaire des monuments historiques et l’installation de panneaux miroirs réfléchissants exposerait les pilotes de vol à voile à des risques d’éblouissement.

Ce dossier a été préparé sans prendre en compte les obligations faites au porteur du projet de trouver des solutions alternatives ou compensatoires pour que les pratiques existantes sur le site perdurent et, en particulier, que l’aéromodélisme puisse continuer à s’y développer. L’aspect de la préservation de l’environnement et des espèces protégées a été tout autant négligé.

Dans ce contexte, il n’était pas acceptable pour l’APPARAT et la Fédération Française d’AéroModélisme (aux niveaux national, régional et local) de laisser disparaître un tel site au rayonnement national et international et de laisser bafouer le périmètre de protection des monuments historiques.

L’Association pour la Préservation du Patrimoine Aéronautique et la Restauration d’Avions Typiques (APPARAT), La Fédération Française d’AéroModélisme (FFAM), la ligue d’aéromodélisme Occitanie, le Model Club de Revel, la Mairie de Labécède Lauragais, de nombreux habitants de Vaudreuille s’associent au recours déposé le 30 novembre 2020 contre la révision du Plan Local d’Urbanisme acté par la Communauté de Communes Lauragais Revel Sorézois autorisant le projet de construction d’un parc photovoltaïque sur l’aérodrome de la Montagne Noire le 29 septembre 2020

Au vu de ce recours gracieux préalable à un recours formel, nous espérons que les élus de la communauté de communes Lauragais, Revel et Sorézois reviendront sur leur décision de modification du Plan local d’urbanisme et continueront à soutenir le développement des activités aéronautiques présentes sur ce site exceptionnel depuis longtemps.

Bernard Gabolde, président fondateur de l’APPARAT

Patrick Houms, secrétaire de l’APPARAT

Aidez-nous à poursuivre nos combats

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.