La conservation du patrimoine funéraire

Position de la SPPEF

Depuis plus de vingt ans,  la SPPEF rappelle l’intérêt de notre patrimoine funéraire et la nécessité de le protéger.

Le cimetière concentre la mémoire d’une commune.

Jour après jour, un  paysage architectural et naturel s’est façonné,  et c’est ce qui nous séduit aujourd’hui. Le cimetière s’inscrit dans un ensemble paysager qui lui donne son caractère.  Il peut être privé, dissimulé, discret, sous ses frondaisons d’ifs, de cyprès, de buis.

L’aspect extérieur n’est pas le seul argument en faveur de la conservation du patrimoine funéraire : nombre de tombes révèlent des personnalités qui ont accompli un rôle, une fonction dans la société. Leurs sépultures méritent notre attention au titre de l’histoire.

Cimetière de Montebourg dans la Manche. Photo J. Brionne
Cimetière de Montebourg dans la Manche. Photo J. Brionne

Sauvegarder et valoriser le caractère architectural et artistique des cimetières et préserver les sépultures historiques est donc une nécessité. L’art des monuments funéraires n’a cessé d’évoluer. La standardisation actuelle des tombes, réduit considérablement l’intérêt d’un cimetière. Sachons préserver de la destruction les œuvres produites par les marbriers, les sculpteurs qui ont travaillé la pierre de nos régions, les fondeurs qui ont dessiné, chacun à leur façon et selon leur tradition, croix, stèles, clôtures et dont la production est en voie de disparition.

Le cimetière est le lieu naturel du recueillement mais aussi de promenades pédagogiques, historiques et  artistiques. Comment rester insensible au épitaphes si riches du XIXe siècle  !  Chaque cimetière est unique par son caractère architectural et paysager.

Le maire est le gestionnaire légal du cimetière de la commune. Il peut décider de le faire en préservant l’art, la mémoire et l’intérêt historique local mais la réalité quotidienne est trop souvent différente : nombre d’élus n’envisagent la gestion du cimetière que sous le seul aspect « de la place à récupérer ». Et c’est ainsi que la disparition de monuments emblématiques, de sépultures historiques, du caractère d’un paysage est programmée, alors qu’une gestion intelligente des tombes (réaffectation des tombes en déshérence) permettrait de substantielles économies et valoriserait le cadre de vie des communes tout en cimentant son identité.

D’où notre vigilance et la vôtre…

Pour agir : consultez la page du Groupe de travail cimetières