La préservation de l'architecture du XXe siècle

La Maison du Peuple : un revirement tardif du ministère de la culture

MDP surélevée
Projet Ricciotti / Duval (d’après sources publiées le 18 octobre 2017). Vue perspective aérienne depuis l’Est.

Depuis près d’un an, le lauréat du concours lancé en octobre 2016 portant sur la Maison du Peuple de Clichy, dans le cadre de l’opération « Inventons la métropole du Grand Paris », est désigné : il s’agit du tandem promoteur-architecte Duval / Rudy Ricciotti, avec la collaboration (coupable) de l’architecte en chef des Monuments Historiques Jacques Moulin. Le projet porte gravement atteinte à une icône bien connue et particulièrement emblématique de l’architecture moderne (voir ici), jalon international incontournable, classé au titre des Monuments historiques depuis décembre 1983 (voir ici).

Ce projet est maintenant bien connu : après l’exposition publique de sa maquette au Pavillon de l’Arsenal en novembre 2017, il a été présenté dans toutes les revues nationales d’architecture et du patrimoine (voir ici) et dans la presse locale et régionale qui diffusent l’événement (voir ici) et relaient la polémique (voir ici). Un immeuble de trente étages et de 96 mètres de haut va être édifié, en dehors de toutes les règles environnementales et patrimoniales, au-dessus de la Maison du Peuple.

Des personnalités et associations du monde de la culture, de l’architecture et du patrimoine ont pourtant déclaré à la ministre leur vive inquiétude et leur opposition résolue à ce projet, sans résultat tangible jusqu’à ce jour. Le ministère de la culture est resté sourd aux appels de l’ancien ministre Jack Lang, signataire de l’arrêté de classement de la Maison du Peuple (voir ici), comme à la déclaration des ayant droits de Marcel Lods, Eugène Baudouin et Jean Prouvé et aux nombreux spécialistes internationaux de l’architecture moderne, comme Kenneth Frampton, ayant signé à l’initiative de Docomomo-France une lettre ouverte aux pouvoirs publics et décideurs.Les nombreuses actions développées par des associations comme Docomomo (voir ci-dessous), Sites & Monuments ou l’association du Quartier Maison du Peuple (voir ici) n’ont pas permis à ce jour d’enrayer le projet Duval / Riccioti.

Le 30 août dernier, le Préfet de région a néanmoins diligenté une étude d’impact environnemental sur le projet, suite à la révision approuvée du Plan local d’urbanisme malgré les nombreux manquements au code de l’urbanisme et erreurs d’appréciation, pour lesquels l’association Sites & Monuments (qui finance et coordonne), l’association Quartier Maison du Peuple et un groupe de Clichois ont déposé un recours gracieux le 1er septembre dernier ici).

Coupe sur le projet Ricciotti / Duval. Etat 18 octobre 2017.

Du côté du ministère de la culture, il semble la DRAC n’ait pas encore réussi à se faire entendre officiellement depuis plus d’un an . L’Etat, représenté lors de la désignation du lauréat, s’est abstenu et n’a donc pas émis d’avis défavorable, et les réserves (orales ?) de la DRAC qui auraient été émises en février dernier lors de la présentation du projet sur l’implantation de la tour sur un immeuble classé n’ont guère reçu d’écho à ce jour. La position des services déconcentrées est confuse [1 voir ci-dessous]. Comment interpréter aujourd’hui la régularisation à postériori de la demande d’autorisation de travaux du 23 juillet 2018 par le groupe Duval pour les sondages préalables réalisées cet été pour l’étude de dépollution du sol   et le diagnostic géotechnique dont les investigations ont été poussées jusqu’à moins 35 mètres ? Autoriser de tels travaux menés sous la maîtrise d’oeuvre de Jacques Moulin, architecte en chef des monuments historiques ne revient-il pas à légitimer implicitement le projet ?

Dans le même temps, fin août, l’administration centrale du ministère de la culture déclare à La Tribune de l’Art que « L’intérêt patrimonial et architectural ayant justifié le classement de la Maison du peuple ne paraît en aucune manière pouvoir être aujourd’hui remis en cause »Un mois plus tard, le 28 septembre 2018, la ministre de la culture Françoise Nyssen, « alertée par des associations nationales et internationales de protection du patrimoine », s’adresse au maire et propriétaire de ce monument insigne, Rémi Museau, et à l’organisateur de ce concours, le président de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier. Elle affirme son intérêt pour l’achèvement de la restauration du monument et sa « préoccupation quant au projet de nouvelle construction, qui a créé une vive émotion chez les ayants droit des auteurs de la maison du Peuple, comme chez les défenseurs du patrimoine, de par les dimensions de l’ouvrage projeté et son impact sur la matérialité et la perception du monument historique ». Enfin, la ministre confie à l’inspection des patrimoines « une mission d’analyse du projet, pour accompagner l’État dans les décisions qu’il aura à prendre, au titre du code du patrimoine » [2 voir ci-dessous].

On peut s’étonner qu’il ait fallu près de deux ans, et l’avancée des travaux préparatoires, pour que le ministère de la culture, qui n’a pas osé étouffer dans l’œuf ce projet scélérat, donne son avis et rappelle les règles les plus élémentaires du droit du patrimoine.

Bernard Toulier, administrateur de Sites & Monuments, responsable du groupe patrimoine du XXe siècle

 

[1] Lettre de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France au président de DoCoMoMo en date du 17 septembre 2018.

MDP Lettre DRAC asso DoCoMoMo

[2]  Lettres de Françoise Nyssen, ministre de la culture à Patrick Ollier Président de la métropole du Grand Paris, et à Rémi Musseau, maire de Clichy en date du 28 septembre 2018.

MDP Lettre MCC à Patrick OLLIER

MDP Lettre MCC à Patrick OLLIER (2) - Copie
Sur le site de DOCOMOMO :

The Maison du Peuple in Clichy : how a historical monument is scorned
Lettre ouverte Maison du Peuple de Clichy avec signatures
Fiche DOCOMOMO Maison Peuple Clichy

Vous pouvez nous aider à financer ce combat en suivant ce lien :

Aidez-nous à poursuivre nos combats
Rubrique dédiée « Maison du Peuple de Clichy »

Cette entrée a été publiée dans Actualités, La préservation de l'architecture du XXe siècle, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.