La préservation de l'architecture du XXe siècle

Sites & Monuments et l’Association des Descendants de Gustave Eiffel demandent le classement comme ensemble mobilier de la halle « Lustucru » d’Arles

Stockage charpente Eiffel 1
Halle « Lustucru » d’Arles, conçue en 1906 par Edouard Allar (1873-1936) pour l’exposition coloniale de Marseille. Photo avant démontage (enquête publique)

Sites & Monuments et l’Association des Descendants de Gustave Eiffel (ADGE) demandent la protection au titre des ensembles mobiliers de la halle « Lustucru » d’Arles, conçue en 1906 par Edouard Allar (1873-1936), collaborateur et continuateur de l’œuvre de Gustave Eiffel (voir sa notice sur le site du ministère de la Culture). Cet édifice, labellisé en 2013 par le ministère comme « Patrimoine du XXe siècle », a en effet été soigneusement démonté en 2018 à la demande de Madame Françoise Nyssen, alors ministre de la Culture (voir ici).

Stockage charpente Eiffel 2
Lieu de stockage à l’air libre des éléments démontés de la halle Eiffel. Document enquête publique

Stockage charpente Eiffel 3
Stockage et organisation des éléments démontés de la halle Eiffel. Document enquête publique

La protection aujourd’hui demandée est nécessaire, les édifices patrimoniaux démontés et jamais reconstruits en raison des mauvaises conditions de conservation de leurs éléments étant légion. D’autant que l’enquête publique visant à préserver les terrains accueillant la halle démontée de tout risque de pollution a montré le caractère incompatible du mode de stockage retenu avec la conservation à long terme de ses éléments (en raison de la corrosion) (voir ici).

Stockage charpente Eiffel 5
Eléments démontés de la halle Eiffel. Document enquête publique.

Stockage charpente Eiffel 4
Eléments démontés de la halle Eiffel. Document enquête publique.

Parallèlement à sa demande de protection, Sites & Monuments à ainsi déposé une contribution à l’enquête publique demandant, « Afin de garantir les terrains du 29 avenue de Camargue à Arles de tout risque de pollution par lessivage des peintures des éléments de la halle Eiffel, la mise en place d’un taud ou, a minima, d’un bâchage […]. Ces protections peu onéreuses permettraient également d’empêcher la corrosion des éléments destinés à être remontés en raison de leur intérêt patrimonial et dont nous demandons par ailleurs une protection au titre des monuments historiques. »

D’imposantes structures métalliques, comme les grues sur rails de la digue du Large de Marseille, bénéficient en effet d’un classement au titre des objets mobiliers (voir ici). Il est ainsi parfaitement possible d’appliquer à la halle démontée le statut d’ensemble mobilier classé, afin d’en garantir à la fois la protection, l’unité et le maintien en France (voir ici). Ce statut n’empêche en revanche nullement sa vente par la commune d’Arles, si celle-ci ne souhaite pas prendre en charge son remontage. Nous avons ainsi également écrit au maire de cette ville en lui demandant de soutenir notre demande de classement.

Julien Lacaze, président de Sites & Monuments

Lettre Sites & Monuments et Descendant de Gustave Eiffel (1.)
Lettre Sites & Monuments et Descendant de Gustave Eiffel (2.)
Lettre Sites & Monuments et Descendant de Gustave Eiffel (3)

Consulter la fiche de la halle Eiffel élaborée par la DRAC PACA

Consulter notre demande de classement en pdf

Aidez-nous à poursuivre nos combats

 

Logos Sites & Monuments et Descendants de Gustave Eiffel

Cette entrée a été publiée dans Actualités, La préservation de l'architecture du XXe siècle, Non classé. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.